Bilan Objectifs (mai-juin-juillet 2016)

Bilan de mes différents objectifs pour l’année 2016 :Tales from the Borderlands

  • Travailler de façon plus régulière mon japonais dans l’optique de passer le niveau 3/2 du JLPT.
  • Lire au minimum un livre complet par mois. (bilan annuel : 3/12, 24%)
    • Kayane : Parcours d’une e-combattante (404 éditions, 219 pages)
    • Code Salamandre (Samuel Delage, Editions France Loisirs, 308 pages)
  • Terminer au minimum deux jeux vidéo par mois. (bilan annuel : 3/24, 12%)
    • Tales from the Borderlands (PS3, terminé à 100% en 10h environ)
  • Terminer au minimum un jeu sur chacune des consoles que je possède. (bilan annuel : 2/13, 15%)
    • PS4 (Firewatch)
    • PS3 (Uncharted: Drake’s Fortune, Tales from the Borderlands)
  • Voir 100 films dans l’année dont au minimum 48 au cinéma (soit une moyenne de 4 par mois). (bilan annuel : 58/100, 58%)
    • Vu au cinéma : Five, The strangers, Warcraft : le commencement, The neon demon, The witch, The nice guys, Colonia, Tortue rouge, The wave, Independence day : Resurgence.
    • Vu à la maison : Spy, Qui c’est les plus forts ?, Un français, Tokyo fiancée, Captives, Le sang des templiers, Le sang des templiers 2, Pitch Perfect 2, He Never Died, Kung Fu Killer, Gridlocked, The Forest, La 5e vague, Gods of Egypt, The Rover.
  • Enfin mettre en ligne (finaliser) tous les articles que j’ai écris sur mes précédents voyages au Japon.
  • Publier de façon plus régulière des articles pour Idols News Network.
  • Finir la phase de beta de la v2 d’Idols News Network pour au plus tard fin mai 2016.

Bilan Objectifs (mars-avril 2016)

Bilan de mes différents objectifs pour l’année 2016 :

  • Travailler de façon plus régulière mon japonais dans l’optique de passer le niveau 3/2 du JLPT.
  • Lire au minimum un livre complet par mois. (bilan annuel : 1/12, 8%)
    • Cabale pyramidion (Samuel Delage, Editions France Loisirs, 382 pages)
  • Terminer au minimum deux jeux vidéo par mois. (bilan annuel : 2/24, 8%)
  • Terminer au minimum un jeu sur chacune des consoles que je possède. (bilan annuel : 2/13, 15%)
    • PS4 (Firewatch)
    • PS3 (Uncharted: Drake’s Fortune)
  • Voir 100 films dans l’année dont au minimum 48 au cinéma (soit une moyenne de 4 par mois). (bilan annuel : 33/100, 33%)
    • Vu au cinéma : La chute de Londres, The Finest Hours, 10 Cloverfield Lane, Au nom de ma fille, The Assassin, Divergente 3.
    • Vu à la maison : Respire, Halo: The Fall of Reach, L’ordre et la morale, Need for speed, Bad Ass, Neuilly sa mère !, Il est de retour, Le secret du Ragnarok, Entre amis, Northmen : les derniers Vikings, Croisades, Un moment d’égarement.
  • Enfin mettre en ligne (finaliser) tous les articles que j’ai écris sur mes précédents voyages au Japon.
  • Publier de façon plus régulière des articles pour Idols News Network.
  • Finir la phase de beta de la v2 d’Idols News Network pour au plus tard fin mai 2016.

Bilan Objectifs (février 2016)

Bilan de mes différents objectifs pour l’année 2016 :

  • Travailler de façon plus régulière mon japonais dans l’optique de passer le niveau 3/2 du JLPT.
  • Lire au minimum un livre complet par mois. (bilan annuel : 0/12, 0%)
  • Terminer au minimum deux jeux vidéo par mois. (bilan annuel : 2/24, 8%)
    • Firewatch (Terminé en 5h20, 5 trophées sur 5)
    • Uncharted: Drake’s Fortune (Terminé -mode normal- en 10h, 24 trophées sur 48)
  • Terminer au minimum un jeu sur chacune des consoles que je possède. (bilan annuel : 2/13, 15%)
    • PS4 (Firewatch)
    • PS3 (Uncharted: Drake’s Fortune)
  • Voir 100 films dans l’année dont au minimum 48 au cinéma (soit une moyenne de 4 par mois). (bilan annuel : 15/100, 15%)
    • Vu au cinéma : Ave, César !, Deadpool, Les délices de Tokyo.
    • Vu à la maison : Invincible, Whiplash, Enfant 44, Survivor, Tigre et Dragon 2.
  • Enfin mettre en ligne (finaliser) tous les articles que j’ai écris sur mes précédents voyages au Japon.
  • Publier de façon plus régulière des articles pour Idols News Network.
  • Finir la phase de beta de la v2 d’Idols News Network pour au plus tard fin mai 2016.

Génération Super Nintendo !

L’été dernier, suite à la parution du numéro spécial de JV le mag consacré à la génération Playstation, j’étais revenu sur mes souvenirs de la première console de Sony. Ce mois-ci, le magazine a récidivé mais en nous proposant de revenir sur ce qui est plus probablement ma génération, à savoir la génération Super Nintendo. Comme la fois précédente, je vous propose donc de revenir en souvenir sur mon rapport avec cette console.

Malgré toutes mes tentatives, je suis bien incapable aujourd’hui de vous dire quel pack de la console j’ai pu avoir pour noël 1992. Était-ce un pack sans jeu ? Je ne saurais le dire, mes premiers souvenirs marquants de la console étant liés au jeu de course futuriste F-Zero. Le « mode 7 » dont on nous parlait beaucoup à l’époque était ici exploité de fort belle manière. Arrive assez vite derrière le jeu qui m’a fait découvrir, comme beaucoup, le genre versus fighting, Street Fighter II. Je ne compte plus le nombre d’heures passées à cette époque pour parfaire ma maîtrise des différents personnages. De mémoire, je jouais pas mal avec Chun-Li ou M.Bison. La 3ème claque viendra du jeu multijoueurs le plus fun de la Terre, j’ai nommé l’immense Super Mario Kart ! Là encore, je ne compte plus le nombre d’insultes et de « coups de pute » en tout genre durant mes parties avec frères et/ou potes.

Deux autres jeux au style totalement différent ont également une place particulière dans mes souvenirs. Il s’agit de Mega Man X et de Star Wing (ou Starfox). Le premier est un jeu auquel je peux jouer encore aujourd’hui avec beaucoup de plaisir, bien que j’ai certainement beaucoup perdu en terme de dextérité. Ce jeu, je l’attendais particulièrement car, après avoir retourné dans tous les sens Mega Man 2 sur NES, je n’avais qu’une hâte celle de découvrir la suite de la saga et ses nouvelles mécaniques. Le second, c’est autre chose. Au delà de son aspect premier jeu en simili-3D, que je trouvais bien entendu magnifique, j’ai eu une première rencontre avec ce jeu qui m’a beaucoup marqué. En effet, mon premier contact avec le jeu fut un test de celui-ci en magasin suivi de la remise d’un diplôme de pilote. Cela peut paraître futile aujourd’hui mais à l’époque ce « cadeau » m’avait fait grandement plaisir.

Comment ne pas citer ensuite la période dorée placée sous le signe du club Dorothée avec les nombreuses adaptations de THE anime, Dragon Ball Z. Le premier ne restera sûrement pas dans les annales bien qu’il avait finalement des qualités. Non, comme beaucoup, l’itération qui m’aura le plus marqué est le second, Dragon Ball Z : la légénde Saien. Bien que de très nombreux jeux adaptés de l’anime sont depuis sortis, c’est véritablement pour moi le jeu ultime de DBZ. Alors oui, certes, la traduction est loin d’être d’excellente, le roster de personnages jouables est faible en comparaison avec les jeux d’aujourd’hui mais le gameplay 2D du titre reste pour moi l’expérience ultime. Oui, je n’ai clairement pas aimé le passage à la 3D. Je me suis certainement également lassé du titre avec les années. Aujourd’hui, la nostalgie aidant, j’y replonge avec plaisir mais sans pour autant céder aux sirènes de Dragon Ball Super (nul).

J’aurais pu comme certains céder enfin à l’arrivée de la 3D chez les concurrents mais Nintendo a su trouver la technique adéquate pour me maintenir dans son giron, la pseudo 3D made in Rare. Comment ne pas être subjugué par la beauté des graphismes d’un Donkey Kong Country ou d’un Killer Instinct. Une technique mise au point par le même studio qui avait produit un jeu qu’on m’avait prêté et que j’adorais, Battletoads in Battlemaniacs. Un dernier coup de maître de Miyamoto finira de me convaincre que j’ai eu raison de m’accrocher à la Super Nintendo, à savoir Yoshi’s Island. Mais comment ne pas citer aussi le premier jeu de qualité (hors arcade bien entendu) de football qui lancera la saga PES, International Superstar Soccer Deluxe.

De mauvaises langues pourraient venir me dire que j’ai forcément eu des jeux qui m’ont laissé un goût amer et ils auront raison. Je ne suis pas prêt d’oublier les adaptations de BD franco-belge made in Infogrames (cocorico) qu’on nous a vendus avec des promesses folles ! Je pense notamment à Tintin au Tibet… Au final, même en étant passé à côté (à l’époque mais je rattrape mon retard) de certains des plus grands jeux de l’histoire du jeu vidéo comme Zelda : A link to the past ou bien encore Secret of Mana, la Super Nintendo reste à mes yeux THE console, la console que j’emmènerai avec moi sur une île déserte.

Bilan Objectifs (janvier 2016)

Bilan de mes différents objectifs pour l’année 2016 :

  • Travailler de façon plus régulière mon japonais dans l’optique de passer le niveau 3/2 du JLPT.
  • Lire au minimum un livre complet par mois. (bilan annuel : 0/12, 0%)
  • Terminer au minimum deux jeux vidéo par mois. (bilan annuel : 0/24, 0%)
  • Terminer au minimum un jeu sur chacune des consoles que je possède. (bilan annuel : 0/13, 0%)
  • Voir 100 films dans l’année dont au minimum 48 au cinéma (soit une moyenne de 4 par mois). (bilan annuel : 7/100, 7%)
    • Vu au cinéma : Les 8 salopards, Creed : L’héritage de Rocky Balboa, Le garçon et la bête, Legend.
    • Vu à la maison : Salt, Coach Carter, Man on fire.
  • Enfin mettre en ligne (finaliser) tous les articles que j’ai écris sur mes précédents voyages au Japon.
  • Publier de façon plus régulière des articles pour Idols News Network.
  • Finir la phase de beta de la v2 d’Idols News Network pour au plus tard fin mai 2016.

Bilan Objectifs (octobre-novembre-décembre 2015)

Bilan de mes différents objectifs pour l’année 2015 :

  • Travailler de façon plus régulière mon japonais dans l’optique de passer le niveau 3 du JLPT (bien inscrit mais je n’ai finalement pas pu me rendre à l’examen…).
  • Lire au minimum un livre complet par mois. (bilan annuel : 9/12, 75%)
    • Le trône de fer, tome 3 (George R. R. Martin, 330 pages)
  • Terminer au minimum deux jeux vidéo par mois. (bilan annuel : 7/24, 29%)
    • Game of Thrones – A Telltale Games Series (Terminé à 100%)
    • Assassin’s Creed Chronicles : China (Terminé, 8 trophées sur 18)
    • DuckTales Remastered (Terminé, 14 trophées sur 20)
    • Sakura Spirit (Terminé en 4h)
    • Lego Batman : The videogame (Terminé, 72%)
  • Terminer au minimum un jeu sur chacune des consoles que je possède. (bilan annuel : 4/13, 23%)
    • Xbox360 (Diablo III : Ultimate Evil Edition)
    • PS3 (Game of Thrones – A Telltale Games Series, DuckTales Remastered)
    • PS4 (Assassin’s Creed Chronicles : China)
    • Wii (Lego Batman : The videogame)
  • Rattraper mon retard sur les différentes séries TV ou animées que je suis.
  • Voir 100 films dans l’année dont au minimum 48 au cinéma (soit une moyenne de 4 par mois). (bilan annuel : 102/100, 102%)
    • Vu au cinéma : Sicario, Hitman : Agent 47, Seul sur Mars, 007 Spectre, Hunger Games : La révolte (partie 2), Babysitting 2, Star Wars : Le réveil de la Force, Le pont des espions, The Big Short : le casse du siècle, Suburra.
    • Vu à la maison : Turbo Kid, Killer Elite, Outlander, Le stratège, Bruce Lee: la mémoire du dragon, RED, RED 2, Hanna, Chocolate, La famille Bélier, The Giver.
  • Enfin mettre en ligne (finaliser) tous les articles que j’ai écris sur mes précédents voyages au Japon.
  • Publier de façon plus régulière des articles pour Idols News Network.
  • Lancer la béta du nouveau site internet d’Idols News Network pour au plus tard fin février courant mars courant juin 2015. (c’est en ligne !)

Bilan Objectifs (août-septembre 2015)

Bilan de mes différents objectifs pour l’année 2015 :

  • Travailler de façon plus régulière mon japonais dans l’optique de passer le niveau 3 du JLPT (c’est reparti o/).
  • Lire au minimum un livre complet par mois. (bilan annuel : 8/12, 66%)
  • Terminer au minimum deux jeux vidéo par mois. (bilan annuel : 2/24, 8%)
  • Terminer au minimum un jeu sur chacune des consoles que je possède. (bilan annuel : 1/12, 8%)
  • Rattraper mon retard sur les différentes séries TV ou animées que je suis.
  • Voir 100 films dans l’année dont au minimum 48 au cinéma (soit une moyenne de 4 par mois). (bilan annuel : 81/100, 81%)
    • Vu au cinéma : Le petit prince, La rage au ventre, Mission : Impossible – Rogue Nation, Ted 2, Miss Hokusai, Boruto : Naruto, le film.
    • Vu à la maison : Colt 45, Les poings contre les murs, Atari: Game over (documentaire), Transformers, Tron, The Internet’s Own Boy: The Story of Aaron Swartz (documentaire), Des lendemains qui chantent, Les nouveaux héros, Le labyrinthe, La Promesse d’une vie, Chappie, District 9, Cold in July, Jupiter : Le destin de l’Univers.
  • Enfin mettre en ligne (finaliser) tous les articles que j’ai écris sur mes précédents voyages au Japon.
  • Publier de façon plus régulière des articles pour Idols News Network.
  • Lancer la béta du nouveau site internet d’Idols News Network pour au plus tard fin février courant mars courant juin 2015. (c’est en ligne !)

Génération Playstation ?

PlaystationA l’instar de l’excellent hors-série « Super Nintendo – Megadrive : la guerre des consoles », l’équipe du magazine JV a récidivé cet été en sortant un hors-série consacré à la Playstation première du nom. A la fin du dit magazine, chaque membre de l’équipe revient en souvenirs sur son rapport avec la machine et j’ai donc décidé d’en faire de même.

Déjà replaçons-nous un peu dans mon contexte de l’époque. Depuis un certain Noël 1989, j’ai découvert le monde merveilleux de Nintendo avec la NES et les jeux « Super Mario Bros » et « Duck Hunt ». C’était le début d’une histoire d’amour fusionnelle qui durera jusqu’en 1999 (soit 10 ans environ). Durant ce laps de temps, j’aurais bien entendu possédé toutes les consoles Nintendo de l’époque mais contrairement à ce qu’on pourrait croire je n’étais pas un anti-Sega, loin de là. Pour preuve, j’ai possédé durant la même période une Master System et une Game Gear. La vérité c’est que, hormis un de mes oncles, peu de personnes possédaient une console de Sega dans mon entourage.

Donc en 1999, bien que la nouvelle de Sony est sortie depuis bientôt 4 ans chez nous, j’ai su résister à l’appel de la nouveauté. Bien aidé il faut le dire par mon activité vidéo-ludique de l’époque sur PC. En effet cette année-là, après avoir retourné les jeux de la Nintendo 64, je passe le plus clair de mon temps à jouer sur ordinateur à des jeux comme « Duke Nukem 3D », « Blood » ou bien encore « Warcraft II ». C’étaient les joies de la découverte du jeu en réseau. J’étais d’ailleurs dans une association de jeunes consacrée à la pratique de l’outil informatique mais où on passait le plus clair de notre temps à jouer ou à tester des logiciels de modélisation comme « 3ds Max » ou « Maya ».

FF7

C’est d’ailleurs l’un des membres de cette association qui me convaincra de me laisser tenter par la petite dernière, celui-ci pouvant m’avoir la bête à prix réduit (rien d’illégal là dedans, je précise). Je découvre donc la Playstation courant 1999 avec le jeu « Final Fantasy VII » qui s’avère être alors mon tout premier J-RPG. Certains se demandent sûrement comment cela est possible avec les quelques très bons J-RPG sortis sur Super Nintendo notamment mais c’est la triste réalité. Triste oui car en découvrant ce jeu je tombe littéralement amoureux d’un genre qui m’était alors totalement inconnu. Et je ne suis pas seul car mes deux frères étaient eux aussi tout autant « hypé » que moi par ce jeu maintenant mythique.

Dans la foulée, je découvre un autre jeu qui me marquera durablement, j’ai nommé « Metal Gear Solid » de (mâitre) Kojima Hideo. Là encore, c’est un tout nouveau genre qui s’offre à moi. C’est la première fois que je joue à un jeu aussi réaliste et c’est une vraie claque. Dans le genre réaliste, en fan de bolides que j’étais déjà, je m’essaye à « Gran Turismo » et là encore c’est l’effet « Waouh » qui l’emporte.

En définitive, bien que j’ai eu la console sur le tard, la Playstation a clairement une place de choix dans mon cœur car c’est elle qui m’a fait découvrir des genres qui m’étaient jusqu’alors inconnus et surtout, malgré tout mon amour pour Nintendo, c’est la console qui épousait le mieux mon entrée dans le monde des adultes. Il est évident que sans elle le jeu vidéo n’en serait peut-être pas là où il en est aujourd’hui tant de nombreux jeux issus de cette console ont établi les bases des jeux actuels.

Bilan Objectifs (juin-juillet 2015)

Broken Age

Broken Age

Bilan de mes différents objectifs pour l’année 2015 :

  • Travailler de façon plus régulière mon japonais dans l’optique de passer le niveau 3 du JLPT (c’est reparti o/).
  • Lire au minimum un livre complet par mois. (bilan annuel : 8/12, 66%)
  • Terminer au minimum deux jeux vidéo par mois. (bilan annuel : 2/24, 8%)
    • Broken Age (Terminé en 15h, 29 succès sur 45)
  • Terminer au minimum un jeu sur chacune des consoles que je possède. (bilan annuel : 1/12, 8%)
  • Rattraper mon retard sur les différentes séries TV ou animées que je suis.
  • Voir 100 films dans l’année dont au minimum 48 au cinéma (soit une moyenne de 4 par mois). (bilan annuel : 63/100, 63%)
    • Vu au cinéma : Le labyrinthe du silence, Jurassic World, Cendres (documentaire), Vice-Versa, Terminator : Genisys, Ant-Man, Pixels.
    • Vu à la maison : Sexy Dance 5 : All in Vegas, Ninja Assassin, Les Francis, Numéro 4, Les Combattants, Une rencontre, Merantau, American Nightmare 2 : Anarchy, DUFF : le faire-valoir, What happened, Miss Simone? (documentaire), Prisonniers du temps, New-York 1997, Los Angeles 2013, Big Trouble in Little China, Jersey Boys, Manny (documentaire), Ichi (2008, Sori Fumihiko).
  • Enfin mettre en ligne (finaliser) tous les articles que j’ai écris sur mes précédents voyages au Japon.
  • Publier de façon plus régulière des articles pour Idols News Network.
  • Lancer la béta du nouveau site internet d’Idols News Network pour au plus tard fin février courant mars courant juin courant août 2015.

L’OG si près du but !

La saison 57 se termine sur une déception, une note amère. Voici quels étaient les objectifs fixés :

Championnat (division 6) : Champion → résultat : 2ème place
Coupe de France : 4ème tour ou Coupe Rubis : 3ème tour → résultat : 2ème tour (Coupe de France) / 1er tour (Coupe Rubis)

Aucun objectif de la saison n’a été atteint et pourtant l’équipe a réalisé sur l’ensemble de la saison une belle saison.

Tout s’est malheureusement joué en début de saison. On était prévenu pourtant mais la chance nous a tourné le dos. On a perdu sèchement la première journée face à notre principal adversaire (au final 3ème du championnat !) en prenant un rouge dès la 17ème minute. On a ensuite enchaîné avec une seconde (courte) défaite face au futur champion. Notre équipe était alors amputée de 2 joueurs cadres (le libéro et le numéro 10). On a malgré tout cru au miracle en voyant l’équipe reprendre la 1ère place en début de phase retour mais la malchance a de nouveau frappé le club lors de l’avant-dernière journée. L’équipe possédait 3 points d’avance sur le second et jouait un match face à une équipe de milieu de tableau. Tous les voyants étaient donc au vert. Sauf qu’au final nous sommes ressortis avec une courte défaite, un rouge pour notre dix et une nouvelle longue blessure pour notre libéro (sic).

Les objectifs pour la prochaine saison seront les suivants :

Championnat (division 6) : Maintien.
Coupe de France : 2ème tour et Coupe Rubis : 2ème tour

Compte tenu des résultats de la saison, nous avons décidé de revoir l’équipe dans son ensemble pour la reconstruire sur la durée. Nous arrivons en fin de cycle avec des joueurs formés au club désormais trentenaires. Il apparaît clairement que si on souhaite passer le cap de la montée en D5 des changements sont nécessaires. Des joueurs formés vont donc être vendus et nous allons recruter de nouveaux joueurs répondant aux exigences d’un tel projet. C’est pourquoi nous avons revu nos objectifs à la baisse pour la saison prochaine.

De plus, d’un point de vue financier, nous constatons que l’équipe ne génère pas assez de rentrées d’argent dans le mode de fonctionnement actuel. Nous allons donc fermer l’académie de jeunes dès que possible et limiter la masse salariale de l’équipe à 200.000 € avec un salaire individuel maximum de 30.000 €. Nous tenterons également de surveiller plus attentivement le marché des transferts afin de faire régulièrement de bonnes affaires (des plus-values en somme).