Nous attaquons aujourd'hui le compte rendu de la journée du dimanche 8 juillet 2012.


La découverte du salon


Pour commencer cette dernière journée, voici deux clichés de l'exposition consacrée au film d'animation de Shinkai Makoto, Voyage vers Agartha (星を追う子ども).

 

 

Et pour finir voici diverses photos qui illustrent bien l'ambiance qui règne à Japan Expo.



KOJIKI 1300 : la genèse du Japon


Sur scène, les artistes jouent la scène du Ame-no-Iwato, littéralement « la caverne au paradis ». L’histoire est celle d’Amaterasu, la déesse du soleil, considérée comme l’une des Kami les plus précieuses. Elle fuit la brutalité de son frère Susanoo et se réfugie dans une caverne. Son absence plonge le paradis et les îles du Japon dans l’obscurité. Pour la faire sortir de sa caverne, les autres Kami organisent une fête devant l’entrée de celle-ci. L’une des déesses ayant déchiré ses vêtements en dansant, les autres Kami se mirent à rire. Poussée par la curiosité, elle sortit la tête de sa cave et fut éblouie en posant son regard sur un miroir. Elle crut alors que les autres fêtaient l’arrivée d’une déesse encore plus lumineuse qu’elle-même. L’un des dieux força alors la caverne à s’ouvrir et la lumière inonda de nouveau le paradis et les îles du Japon.


Le spectacle mêle chant, danse et musique, au son du Kagurabue (flûte traversière), du Shinobue (flûte traversière japonaise en bambou) et du Shamisen (sorte de luth à trois cordes).

 


En somme, ce spetacle est un vrai enchantement. Un plaisir aussi bien pour les oreilles que pour les yeux.


Événement Switch Girl!!

 

Switch Girl!! (スイッチガール!!) est un shōjo manga créé par AIDA Natsumi en 2006 et distribué en France par Akata/Delcourt. Fort de son succès, celui-ci a été adapté en série télévisée, plus connuménent appelée drama au Japon, fin 2011.

 

L'éditeur français Kazé ayant acquis les droits de ce drama, un évènement dédié à celui-ci était organisé sur la Scène Japan Expo à 11h45 en présence de l'actrice principale Nishiuchi Mariya (西内まりや).

 

Dans un premier temps, le premier épisode de la série a été diffusé en exclusivité pour les visiteurs de Japan Expo puis l'actrice Nishiuchi Mariya a ensuite fait face au public pour répondre à ses questions.



Arts d'Okinawa


Il fallait ensuite se rendre sur la Scène culturelle pour découvrir les arts de la très belle région d'Okinawa, archipel prisé pour son soleil et ses plages paradisiaques.


Au rendez-vous, une représentation de Sanshin par le Club de Sanshin de Paris et une démonstration de Karate Gojuryu.


Le Sanshin (littéralement « trois cordes ») est un instrument de musique de la famille des luths qui accompagne les chants traditionnels des îles Ryûkyû et Amami du sud du Japon (l’actuel Okinawa). Dérivé du Sanxian chinois qui aurait été importé par des immigrants au 14e siècle, l'instrument a subi par la suite plusieurs modifications pour parvenir à sa forme actuelle (probablement vers le début du 18e siècle). Plus tard, il donna naissance au Shamisen japonais.



Le Karate Gojuryu a été créé par maître Chôjûn MIYAGI au début du 20e siècle. C’est un style de Karate basé sur l’utilisation combinée de la force et de la souplesse, Gô etJû, d’où son nom. Un de ses élèves les plus connus fut Eiichi MIYAZATO qui lui-même fut le maître de Masaji TAIRA, fondateur de l’Okinawa Gojuryu Karatedo Kenkyukai et un des maîtres actuels les plus brillants d’Okinawa.



Sélections françaises pour l'European Cosplay Gathering (ECG) édition 2013


En juillet 2011 a eu lieu la finale de la première édition du European Cosplay Gathering, ECG pour les intimes. La finale de ce grand concours de Cosplay européen se tenait à Japan Expo en juillet 2012.


3 à 4 représentants étaient sélectionnés dans chacun des 10 pays suivants : Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et Suisse.


L’ECG permet ainsi aux Cosplayers sélectionnés de défiler sur la plus grande scène Cosplay d’Europe, qui n’est autre que la scène principale de Japan Expo, devant 15 000 personnes venues les acclamer. Plus qu’un simple défilé Cosplay, la finale de l’ECG est un show absolument grandiose !


En 2012, Japan Expo était donc à la fois dernière étape de l’ECG avec la finale du concours et le point de départ de l’édition suivante avec les sélections françaises. Ce sont d'ailleurs ces sélections françaises qui avaient lieu le dimanche sur la scène principale et auxquelles nous avons assistés.


Voici en photo les heureux élus chargés de représenter la France en 2013 :

 

Sorcière - Diablo 3 Zangeki no Reginleiv


Harajuku Kawaii in Paris


L’an dernier, à l’occasion du précédent Japan Expo, on découvrait les « Japan Fashion Days » avec notamment le défilé du Seifuku fashion organisé par le magazine CONOMi et où les membres du groupe PASSPO☆ avaient défilé. Cette année, une nouvelle édition a eu lieu avec pour évènement principal le « Harajuku Kawaii in Paris », l’édition parisienne d’un show créé l’année précédente au Japon, à 15h15. Cette fois-ci, ce ne sont pas des idols japonaises qui ont défilé mais de véritables mannequins ou contributeurs de la mode Harajuku ! On retrouvait ainsi sur scène les mannequins aperçus dans l’émission « Japan in Motion », Una, Apochi, Seto Ayumi et Aoyagi Fumiko, ainsi que deux représentantes de la marque 6%DOKIDOKI. La marque Spinns était cependant elle aussi à l’honneur, tout comme les marques Innocent World et HELLCATPUNKS.


Si la première partie de cet évènement était consacrée au défilé de mode, la seconde partie était elle dédiée à la musique. On retrouvait ainsi sans grande surprise la grande représentante de ce mouvement, à savoir Kyary Pamyu Pamyu, à l’occasion d’un showcase d’une trentaine de minutes. Si, par rapport à la veille, le JE Live House avait laissé place à la scène principale de Japan Expo, le live proposé par Kyary fut en tout point identique à celui de la veille.

Setlist :
1. Pamyu Pamyu revolution (ぱみゅぱみゅレボリューション)
2. CANDY CANDY
3. Minna no uta (みんなのうた)
4. PON PON PON
5. Kyary AN AN (きゃりーANAN)
6. Tsukema tsukeru (つけまつける)


Conférence d'Inafune Kenji


Né en 1965 à Osaka, Keiji INAFUNE est un célèbre producteur de jeux vidéo. En 1987, il rejoint la société Capcom au sein de laquelle il contribue à de nombreux jeux à succès. D’ailleurs, l’une des séries sur lesquelles il travaille, Megaman, devient l’un des best-sellers de la société avec plus de 29 millions de copies vendues.


Il continue par la suite son travail de conception de jeux vendus à des millions d’exemplaires et s’impose finalement comme un créateur charismatique dont le travail est plébiscité par de nombreux fans.


En tant que producteur exécutif chez Capcom, il participe au succès de jeux cultes commeResident Evil 4 ou Monster Hunter, véritable phénomène avec ses 21 millions d’exemplaires vendus à travers le monde.


En 2010, il quitte Capcom : il dirige aujourd’hui une société d’édition de jeux et de livres, et une autre de développement de jeux vidéo.


Parallèlement, il travaille sur des jeux de société et des jeux vidéo comme Kaio: King of Pirates(2012) sur Nintendo 3DS.


À 16h, celui-ci participait à une conférence animée par Suzuka de Nolife sur la scène Jeux Vidéo, l'occasion pour beaucoup d'enfin rencontrer une idole de leur enfance (moi le premier) et de lui poser des questions.